Investissement en SCPI

Bonjour

Je suis à la recherche d’information concernant la fiscalité des SCPI en Suisse.
Je suis résident Français et ai acheté des SCPI comme corum XL qui ont des bâtiment en France, Allemagne, Italie, Royaume Uni,…
Désireux de venir habiter dans le canton de Genève je me demande comment je vais être mangé fiscalement.
En effet qq un sait il comment sont imposé les SCPI en Suisse ?
Comment sont considéré les “revenus” qu’elle genèrent ?

merci

Apparemment elles sont transparentes fiscalement et donc comme elles ne sont semble-t-il pas imposées à leur niveau, il faut continuer de payer des impôts français dessus, voir même certaines cotisations. Si tu compte déménager de manière définitive, il vaudrait mieux ne pas les garder je crois.

Donc elle ne rentrent pas dans la fiscalité Suisse ?
C’est étrange non ?

Voici un lien qui dit la même chose que ce que j’ai lu hier ailleurs. https://www.reim.bnpparibas.fr/quelle-fiscalite-sapplique-aux-revenus-realises-par-la-scpi Par contre le site de la Confédération buggue donc j’arrive pas à acceder au traité fiscal.

Associés personnes physiques non-résidents de France

Sauf convention internationale interdisant à la France la possibilité d’imposer les revenus issus des produits locatifs, ces revenus sont imposables selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu, en fonction de l’ensemble des revenus de source française, avec un taux minimum de 20 % pour la fraction du revenu net imposable inférieure à 27 519 € et de 30 % pour la fraction du revenu net imposable supérieure à ce plafond.

Ces taux ne s’appliquent toutefois pas si le contribuable justifie que le taux moyen qui résulterait de l’imposition en France de l’ensemble de ses revenus (français + étrangers) est inférieur à ces mêmes taux.

Ces revenus sont également soumis aux prélèvements sociaux au taux de 17,2 %, à l’exception des résidents de l’UE, l’EEE ou de Suisse qui sont redevables du seul prélèvement social de solidarité de 7,5 % sous couvert qu’ils justifient d’une affiliation à un régime de sécurité sociale étranger.

La déclaration d’impôt doit être déposée au service des impôts des particuliers non-résidents, situé à Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis.

Pour les résidents “permanents” en Suisse, il vaut mieux acheter des fonds immobilier suisses. Il y en a environ 35 qui sont côtés en bourse. Il y en a deux types (+ des hybrides) : ceux qui détiennent directement les immeubles et ceux qui les détiennent indirectement via des sociétés immobilières (simple coquilles). L’investisseur ne paie pas d’impôt sur les dividendes des fonds qui détiennent directement les immeubles et ne paie (quasiment) pas d’impôt sur la fortune sur ces mêmes fonds. Il n’y a pas de frais (d’entrée etc.) exhorbitants comme les SCPI d’ailleurs.

Le grand avantage des SCPI est que l’on peut contracter un crédit immobilier pour acheter des parts. Emprunter à 1% pour obtenir un rendement à 4-5% avec peu de volatilité et presque aucun risque d’appel de marge, c’est très très intéressant. Les risques liés à la faible liquidité ne sont néanmoins pas à négliger. En effet, des nombreuses SCPI sont en “freeze”: il y a une liste d’attente pour vendre ses parts car il y a plus de vendeurs que d’acheteurs. Rien de pire que d’être bloqué avec un actif dont on veut se débarrasser…

J’ai tenté d’acquérir des parts de SCPI à crédit par l’intermédiaire d’une société immobilière basée en France (pour optimiser la fiscalité) mais impossible de trouver un partenaire banquaire. J’ai finalement abandonné l’idée et au vu des conséquences de l’épidémie sur l’immobilier, je n’en suis pas fäché…

@flyfr Avez-vous investi à crédit ? Si vous avez acheté les parts en direct, je vous conseillerais de vendre parce qu’il y a mieux à faire de votre argent que d’obtenir 5% brut (donc moins de 4% net) avec une très faible liquidité. En effet, les gains en capital ne sont pas taxés en Suisse. Vous pouvez donc espérer 7-10% net avant inflation sur le long terme avec un bon ETF, tout en conservant une grande liquidité. En plus vous n’auriez pas à vous embêter avec le fisc français… Mais ce n’est que mon avis.

Oui j’ai effectué il y a qq es années un achat a crédit. Maintenant que la situation change je cherche donc a comprendre quel va être l’impact cde la détention de SCPI sur ma fiscalité en Suisse…
Mais je ne trouve rien sur le web… à croire que personne en Suisse n’a de SCPI…:slight_smile:

Merci @ REandSTOCK pour les explication.
Là où c’est encore plus pénible c est que une des SCPI que j’ai possède des immeuble en France, Allemagne, Norvège, Espagne, Italie, Royaume Uni… c’est donc déjà un galère sans nom pour déclarer les impôts en France… mais bon maintenant que je les ai, comme expliqué par triviamaster c’est pas super évident de les vendre (et surtout pas très intéressant… a fiscalité équivalente évidemment)

Dans le cas d’un investissement à crédit, à votre place, je ne vendrais pas. Pour les impôts, je ferais appel à un pro. Ça va vous coûter un peu mais pour la première année de résidence, c’est de toute façon un bon choix, vu que vous n’êtes sûrement pas au fait de toutes les subtilités du système fiscal. Dans la région de Genève, ça ne doit pas manquer. Voyez le comme un investissement dans votre tranquillité d’esprit…

J’ai émigré en Suisse de France il y a 8 ans et ma situation familiale était rocambolesque (mariage, changement de résidence et changement de situation professionnelle pour mon épouse et moi même dans la même année) donc j’ai demandé à une treuhand de s’en occuper. Ça m’a coûté environ 400 chf mais ça valait le coup. Les années suivantes, j’ai pu faire la déclaration tout seul puisque tout était bien plus simple. J’ai aussi eu le temps d’apprendre comment fonctionnait le système.

1 Like

Bonjour,

Je m’étais renseigne auprès des impôts de Zurich dans le cadre d’un investissement SCPI sur les modalités de déclaration:

  • Vous devez déclarer ces revenus comme revenus étrangers et vous ne serez pas imposés directement dessus en Suisse, par contre ils vont contribuer à augmenter votre taux d’imposition dans la mesure ou ce dernier est calculé sur l’ensemble de vos revenus (mondiaux). Au final au sens de la déclaration c’est la même chose que de déclarer un bien immobilier à l’étranger. Par contre vous devrez faire une déclaration en France pour les revenus de la SCPI issus de bien implantés en France, les biens de la SCPI en dehors de France ont un prélèvement à la source dans leur pays.
  • Pour ce qui est du crédit bonne nouvelle vous pouvez déduire les intérêts de vos impôts en Suisse même si le crédit n’a pas été conclu en Suisse mais cela sera calculé au pro rata de la localisation de votre fortune imposable.

Pour ce qui est d’obtenir un crédit en étant non résident c’est faisable mais il faut fournir des garanties comme de l’épargne nantissable (type assurance vie ou compte titre).

By reading and partipating to this forum, you confirm you have read and agree with the disclaimer presented on http://www.mustachianpost.com/
En lisant et participant à ce forum, vous confirmez avoir lu et être d'accord avec l'avis de dégagement de responsabilité présenté sur http://www.mustachianpost.com/fr/