Rachat de 2e pilier, création de 3e pilier, les deux ou autre?

Bonjour,

Je vous prie d’avance d’excuser ma méconnaissance de ces questions d’investissement.

Je viens de changer d’emploi (et suis actuellement salariée dans le public) et ai une hausse assez substantielles de mes revenus qui étaient avant cela assez maigres. Actuellement j’ai CHF 27’000.- sur mon compte courant et CHF 20’000.- sur un compte épargne. Je souhaite investir une certaine part de cet argent et optimiser mes impôts.

Je viens d’ouvrir un 3e pilier VIAC (dans lequel je n’ai encore rien versé) et ai la possibilité de racheter environ CHF 140’000.- de mon 2e pilier.

Sachant que idéalement, je souhaite investir tôt ou tard (plutôt tard que tôt vu ma situation!) dans l’immobilier, que me vaut-il mieux de faire? Racheter dans mon 2e pilier ou investir dans un 3e pilier, les deux (si cela est possible) ou les deux?

Merci d’avance pour vos conseils!

Bonjour natus,

Je suis à peu près dans la même situation que vous (planifiant un achat immobilier en mobilisant ou mettant en gage des fonds du 2e et 3e pilier, construisant mes fonds propres d’ici-là).

Edit: j’ai lu la question trop vite. Si investissement plus tardif dans l’immobilier, un investissement plus agressif en actions peut également faire sens. J’aurais tendance à partir sur cette voie plutôt que sur du rachat LPP à ce stade. Le reste du message ci-dessous concerne principalement un investissement immobilier à court terme. /Edit

L’argent du pilier 3a compte dans les 10% de fonds propres personnels (hors LPP) qui doivent être fournis pour l’achat d’un bien immobilier destiné à notre propre usage. Il offre plus de flexibilité que l’argent issu de la LPP. En outre, il est possible de racheter des lacunes LPP à l’aide du 3e pilier, ce qui veut dire qu’il est possible de les transférer vers le fond de pension LPP ultérieurement si souhaité.

Du coup, pour moi, il est toujours plus utile de maximiser ses contributions 3a avant d’effectuer des rachats LPP. Si l’horizon d’utilisation des fonds est court, une stratégie d’investissement conservatrice est préférable. Les fonds que je destine actuellement à un achat immobilier (horizon 1 an) sont investis selon la solution VIAC “Compte Plus”.

Il faut en outre noter que les fonds utilisés pour un rachat LPP ne peuvent pas être utilisés dans les 3 ans qui suivent leur investissement. Si l’horizon d’achat est inférieur à 3 ans, effectuer un rachat LPP dans ce but est contre-productif.

Si vos cotisations 3a atteignent déjà le maximum possible de 6883.-/an (en 2021), j’aurais alors tendance à conserver l’argent additionel hors du système de prévoyance, en vue de pouvoir l’utiliser en fonds propres. La part d’action de cette partie de mon portfolio serait limitée, selon l’horizon de l’investissement. Je sais que les taux d’intérêts ne sont pas attractifs mais pour un horizon 0-3 ans, le compte épargne est probablement la meilleure option. Pour un horizon >3 ans, un rachat LPP pourrait être plus intéressant.

Ma propre planification comprend:

  • contributions prioritairement dans le pilier 3a, investi conservativement avec VIAC Compte Plus (Global) → comptabilisé à 90% dans mon calcul de fonds propres

  • complément par des contributions sur compte épargne jusqu’à atteindre les 10% de fonds propres personnels minimum uniquement avec mes cotisations.

→ De ce fait, je sais que j’aurai les fonds propres nécessaires le moment venu, pour peu que je puisse couvrir les 10% de fonds propres manquants avec mes avoirs LPP. Dans le cas contraire, je devrais augmenter mon objectif d’épargne.

  • Mes fonds additionnels sont investis en action, dans un ETF diversifié (SPICHA, pour moi, comme je veux me limiter à des actions suisses : Fonds et prix | UBS Suisse / un investissement plus global via VT/VWRL offre une meilleure diversification si pas de limitation aux actions suisses).
    Il s’agit d’un bonus qui peut me permettre de réduire la part de l’hypothèque ou me donner accès à un bien légèrement plus cher le moment venu si je le souhaite (ou pas, si les marchés chutent d’ici-là et cet argent devient “inacessible” sur le court terme).
1 Like

Ceci dit avant de partir dans cette direction, bien prendre en compte l’appetance au risque. Quand le portfolio descendra de 30% ou plus il faut etre capable de ne pas paniquer.

4 Likes

Souhaitez-vous investir dans l’immobilier en Suisse ou ailleurs? Voyez-vous l’achat d’une résidence principale comme un investissement immobilier ou entendez-vous par là un investissement locatif (acheter pour louer à d’autres)?

Ca a toute son importance si vous réfléchissez à “entreposer” l’argent sur un 2eme ou 3eme pilier, car les conditions de retrait sont très strictes. En effet, une fois l’argent déposé sur un 2eme ou 3eme pilier, impossible de le retirer à moins que ce soit pour l’achat de votre résidence principale (il y a d’autres possibilités mais elles ne sont pas pertinentes dans votre cas). Si vous souhaitez plus tard louer ce logement, il vous faudra rembourser la somme prélevée de vos piliers.

Si vous clarifiez vos projets, nous serons plus à même de vous conseiller.

3 Likes

Merci pour ces réponses constructives!

Pour préciser mes besoins : je pense investir en Suisse pour mon propre usage en résidence principale ou secondaire (éventuellement un peu louée) – je ne savais en effet pas que le retrait des piliers n’était possible que pour l’acquisition de résidences principales. L’horizon et la finalité sont ouverts et se feraient si une opportunité s’offre à nous (investissement avec mon compagnon).

Tout est encore assez flou surtout mes connaissances en termes d’investissement :-). La seule chose que je sais est que je n’ai pas besoin d’une telle somme sur mes comptes courant et épargne et donc que je souhaitais en mettre une partie quelque part “où cet argent pourrait être plus utile”. Étant relativement jeune (33 ans), je suis prête à faire quelques placements un peu risqués et a accepter des fluctuations. Etant novice en termes de placement, une solution avec VIAC et un versement de CHF 6’883.- avec une stratégie à 97% d’actions me semblait un bon début.

Tous vos conseils sont toutefois précieux et bienvenus!

C’est un peu plus clair comme ça :slight_smile:

Si vous êtes sûre de vouloir acheter votre résidence principale dans un futur proche (< 5 ans), alors les possibilités d’investissement sont malheureusement réduites. Bien sûr, vous pouvez investir dans des actions mais il y a une probabilité non négligeable que vous perdiez de l’argent avec un horizon aussi court.

Le deuxième pilier serait l’outil idéal puisque vous ne pouvez pas perdre d’argent (le rendement, aussi faible soit-il, est garanti). De plus, vous pourriez déduire les versements de vos revenus imposables. Mais (et c’est un gros mais), il y a des restrictions concernant l’origine des fonds pour l’achat d’un bien immobilier. En effet, si votre apport est de 20% (aucune banque n’acceptera moins que ça), seule la moitié (10%) peut venir de votre 2ème pilier. Il faut donc garder au moins autant d’argent hors de votre 2ème pilier que sur votre deuxième pilier. Tout mettre dans le deuxième pilier reviendrait à vous tirer une balle dans le pied.

Si j’étais dans votre situation, voici les questions et les étapes que je planifierais:

  1. Quel type de bien est-ce que je mise et combien coûte-il ?
  2. Combien de temps me faudra-t-il pour économiser 25% de cette somme? (le minimum est de 20% mais il faut ajouter les frais d’achat plus les coûts d’installation. Vous êtes également plus crédible auprès d’une banque si vous avez plus que le minimum nécessaire).
  3. Si ce temps est supérieur à 10 ans, j’investirai le tout en actions d’abord dans un 3ème pilier chez VIAC (pour les 6800 et quelques premiers francs d’épargne) puis sur un compte-titre.
  4. Si ce temps est inférieur à 10 ans, je réduirais pour chaque année de moins la part d’action de 15%. Le reste en fonds immobiliers (VIAC en proposent quelques-uns) si vous êtes aventurière; en cash sinon. Par exemple, si votre fenêtre est de 8 ans => 70% actions, 30% immobilier ou cash.
  5. Deux ou trois années avant l’achat, je commencerai à réduire la part d’actions au rythme de 30% par an pour ne pas subir une baisse catastrophique 6 mois avant l’achat.
  6. Dans le même temps, je complèterais mon deuxième pilier pour obtenir plus ou moins autant dehors que dedans.

Mais ça c’est juste moi. Vous seul pouvez décider de votre marche à suivre. Prenez mes conseils avec des pincettes, je ne suis qu’un imbécile sur un forum :wink:

By reading and partipating to this forum, you confirm you have read and agree with the disclaimer presented on http://www.mustachianpost.com/
En lisant et participant à ce forum, vous confirmez avoir lu et être d'accord avec l'avis de dégagement de responsabilité présenté sur http://www.mustachianpost.com/fr/